Une transmission en mode "happy end"

Vincent Dubois & Hugues Charlier

Poste/rôle: 

Vincent Dubois: cédant, Hugues Charlier: repreneur

Secteur d’activité : 

Commerce de gros produits non alimentaires / spécialiste en composants pour cuisines

Commune: 

Fleurus

Website: 

L’entreprise « Componenti » est spécialisée dans l’importation et la distribution de composants aux cuisinistes, parmi lesquels, les 3 enseignes leader en Belgique.
Vincent Dubois a cédé l’entreprise à Hugues Charlier, repreneur externe, auquel s’est associé David Croci qui travaillait déjà avec Vincent Dubois dans l’entreprise avant la cession.

Vincent Dubois et Hugues Charlier nous ont fait le plaisir de témoigner lors de la « Business Transmission Night », soirée de sensibilisation à la transmission d’entreprise, et nous livrent aujourd’hui les ingrédients de leur succès…

Question: 

Vous représentez tous les deux l’entreprise Componenti…  Hugues, après une carrière passée dans plusieurs grandes entreprises, vous commencez à avoir envie de vous lancer dans l’aventure de la gestion d’une entreprise. Il vous a fallu 5 ans pour trouver le profil adéquat ! Et vous avez donc repris l’entreprise que Vincent avait fondée avec un autre associé. Il vous a donc fallu plusieurs années pour trouver le bon profil : pourquoi autant de temps ? Qu’est-ce qui vous a plus dans ce profil ?

Réponse: 

Hugues Charlier (HC): J'avais défini 4 objectifs principaux :

  1. La société devait être profitable et être en bonne santé financière. Quitte à en payer le prix.
  2. La force commerciale devait rester dans l'entreprise après la cession car il était vraisemblable que je n'aurais pas d'expérience dans le domaine.
  3. Un potentiel de croissance réel. Dans le cas de CompoNenti, la Flandre représentait ce potentiel.
  4. Un nombre de salariés limité. Par exemple, je n'étais pas intéressé par une entreprise dans le bâtiment, où la composante "personnel" est critique.

Question: 

Vincent, pourriez-vous expliquer brièvement comment s’est déroulée la cession de l’entreprise à partir du moment où Hugues a été choisi comme repreneur, aux côtés de David Croci?
Y a-t-il des points d’attention auxquels un chef d’entreprise doit être particulièrement attentif pour que tout se passe bien ? Qu’en est-il de votre rôle après la cession de l’entreprise ?
Pourriez-vous donner quelques conseils ?

Réponse: 

Vincent Dubois (VD): La période d'accompagnement consécutive à la cession est essentielle pour évaluer la capacité de l'entreprise à se développer en "perdant" son fondateur. L'expérience et la sensibilité de Hugues lui ont fait admettre que les contacts historiques avec les fournisseurs et les clients majeurs mais aussi la connaissance du marché et des produits constituaient une compétence difficile à acquérir en 6 mois. Il a décidé de m'inviter à poursuivre ma mission en tant que consultant "à la carte", selon ses besoins. Et la formule porte ses fruits avec 20% de croissance chaque année depuis la cession, résultat d'une collaboration profitable pour chacun. C'est probablement assez rare mais permet au cédant de poursuivre utilement une activité en pointillés au service et au bénéfice de l'acquéreur.

Question: 

Hugues, on parle d’entreprise, d’achat, de chiffres, mais après tout l’aspect humain est primordial ! En tant que repreneur, quels conseils donneriez-vous à d’autres candidats repreneurs sur l’aspect humain et émotionnel, avec le cédant, avec le personnel, …?

Réponse: 

HC: Concernant le personnel, il n'est pas possible de le rencontrer au préalable à l'opération. Par contre, il est très important de créer une relation de confiance avec les cédants. Et le rôle de l'intermédiaire est critique pour créer cette relation de confiance.

Question: 

Hugues, Vincent, dans le cadre de la transmission/reprise de l’entreprise, vous êtes-vous fait accompagner ? Quelle a été la plus-value d’un professionnel ? 

Réponse: 

VD : On devrait  parler de plus values au pluriel. En effet, le suivi du dossier par un cabinet spécialisé permet de poursuivre normalement et sereinement les cours des affaires, de sélectionner le(s) bon(s) profil(s), d’échapper au contexte trop émotionnel par un recadrage extérieur, et d’aborder les éléments fiscaux et juridiques avec le soutien des meilleurs spécialistes. Ce fut en tout cas notre expérience en tout point réussie.

HC: A tous les niveaux il me semble important de se faire assister - quitte à en payer le coût. SOWACCESS, Intermédiaire, Réviseur, Juriste, Notaire, …sont autant de personnes qui nous ont assisté dans le processus d'achat et qui nous conforté dans le choix de cet investissement.

Question: 

Vincent, un dernier conseil pour les chefs d’entreprise qui pensent à transmettre leur société mais qui n’ont pas encore franchi le pas ?

Réponse: 

VD: Tout d’abord de prendre le temps pour mûrir une décision si engageante pour son bonheur futur, en imaginant ce que pourra être la vie après la cession et savoir si on y est préparé, se confier aux amis les plus proches pour partager leurs avis, et enfin se faire assister par des professionnels pour choisir le bon candidat.

 

Merci à tous les deux ! Nous vous souhaitons le meilleur pour l'avenir!